J’AI CHOISI MA DANSE par Lester Bilal

Quand j’étais petit, mon père me prenait dans ses bras,
Jouait avec moi, et moi, je voyais sa joie,
Il disait que, j’étais son fils, sa fierté forcément, que j’étais le plus beau des enfants.
A 3 ans, j’ai eu ma première moto électrique, téléguidée, je jouais aussi à l’élastique.
Quand j’étais petit, je crois que je voulais être acteur, cascadeur, et comme j’aime aider les autres, docteur.
Maman m’enseignait la cuisine, pansait mes blessures, émerveillait ma routine,
Sa tendresse, sa gentillesse et sa patience, elle m’a rendu fort, elle m’a donné confiance.
Et puis j’ai grandi, adolescent, j’ai découvert la vie incandescente, l’école, les amis …
J’ai vu que les coupables ne payaient pas toujours pour leur faute,
J’ai compris qu’on apprenait la différence dans le regard des autres,
Que les chances n’étaient pas réparties pareilles pour tous.
Moi le dimanche, jogging avec mon père on faisait la course,
Repas de famille avec les cousins et cousines,
Et le vieux tonton qui nous parlait de son usine,

C’est mon coming out, je sors du silence,
Je n’ai plus de doutes, j’ai choisi ma danse,
J’ai choisi ma route, c’est mon coming out,
C’est ma révolution, c’est mon coming out,
Je sors du silence, je n’ai plus de doutes,
J’ai choisi ma danse, j’ai choisi ma route,
C’est mon évolution, c’est ma révolution.

On a peur, peur, peur de ce que l’on ne comprend pas,
On se fait juge et on se donne tous les droits,
On jette à la rue des enfants à cause de « ça »,
Car c’est comme ça qu’ils appellent « ça »,
Ça crée des cassures entre les familles,
Ça crée des blessures, on devient étranger entre amis,
Alors j’ai la trouille, car le monde part en couille,
Et c’est peu de le dire, le sujet rend fou !
Quand on est jeune, ils disent qu’on perd nos repères,
Ca se traduit par l’échec scolaire, la colère, et on ne veut pas de toi,
Mais aujourd’hui, j’ai fait mon choix,
Et ce message, il est pour toi qui n’assume pas,
Peu importe vos opinions, peu importe votre incompréhension,
C’est ma vie, elle m’appartient,

C’est mon coming out, c’est ma révolution, et ça rime avec évolution,
Alors prend cette chanson et porte là comme un étendard,
Pour libérer ta voix et te faire entendre, sous ce drôle de ciel :
« Papa maman, je suis homosexuelle, et c’est pas une maladie, ni une anomalie, mais c’est ma vie, c’est mon droit »

C’est mon coming out, je sors du silence,
Je n’ai plus de doutes, j’ai choisi ma danse,
J’ai choisi ma route, c’est mon coming out,
C’est ma révolution, c’est mon coming out,
Je sors du silence, je n’ai plus de doutes,
J’ai choisi ma danse, j’ai choisi ma route,
C’est mon évolution, c’est ma révolution.

C’est mon coming out…
« Papa, Maman, Vous m’avez élevé dans l’amour, je sais, et je vous suis reconnaissant, éternellement.
si votre sexualité vous appartient, alors la mienne aussi m’appartient.
Papa, Maman, c’est ma révolution, J’ai choisi ma danse, j’ai choisi ma route, j’ai choisi de quitter le silence. »

C’est mon coming out, je sors du silence,
Je n’ai plus de doutes, j’ai choisi ma danse,
J’ai choisi ma route, c’est mon coming out,
C’est ma révolution, c’est mon coming out,
Je sors du silence, je n’ai plus de doutes,
J’ai choisi ma danse, j’ai choisi ma route,
C’est mon évolution, c’est ma révolution.

©Lester Bilal

You may also like

Back to Top